Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Huitième édition de la Nuit des Églises : Pierres d'appel, sans appel

7 Juillet 2018 , Rédigé par Agnan KROICHVILI Publié dans #Textes Exposition, #textes2018, #NDE, #NuitdesÉglises, #Vienne

Huitième édition de la Nuit des Églises : Pierres d’appel, sans appel                                   le 07/07/2018                                                                         

                                                                                                                                                                       6h30

 

L’idée est pourtant simple au départ,

Après ma participation à l’exposition

« Archéologie d’une abbaye de femmes » @MuséeVienne,

Au cloître Saint-André-Le-Bas,

Je fus appelé à relever une première pierre,

En l’église de Sainte-Colombe, Hyseut d’Olliergues †1294,

Puis une deuxième en la cathédrale Saint-Maurice,

L’évêque dont on ne connait pas le nom.

Enfin dans les réserves du musée,

Ce fut le tour,

D’une troisième pierre mise à l’écart du temps, un autre anonyme.

L’objectif, mettre en valeur, ce type de patrimoine,

Bien souvent piétiné et ignoré,

Avec en germination, un premier rendez-vous imaginé,

Pour les Journées Européennes du Patrimoine. #JEP2018

Pour  apprécier,

À la fois, la possibilité et la visibilité

De ce qui apparait dès lors, comme une installation éphémère,

Nous nous rendîmes sur place, en la cathédrale.

Plutôt que sur des grilles métalliques, froides, pour l’accrochage

Des réalisations sur toiles de leur motif libéré de son lourd support,

La frise au-dessus du banc presbytéral dans l’abside où demeure la cathèdre,

En appelait une autre, toute trouvée,

Comme une seconde convocation,

Une assemblée d’évêques, douze évêques alors

Et le siège vide au centre.

Un temps nous les imaginions cent vingt,

Comme au temps du concile de 1312,

Une autre citation,  celle à l’œuvre de Vialla à l’extérieur, supplémentaire

Par les couleurs complémentaires.

L’idée, si soudaine et si vive,

Nous confortait dans l’idée

D’amplifier, ce qui pouvait apparaitre au début,

Comme un simple écriteau de bienvenue à l’Histoire, à l’entrée

À coïncider avec l’événement La Nuit des Églises, en accueil,

Comme point de départ à cette répétition.

Ce jour d’aujourd’hui  fut choisi, le dernier pour ce faire,

Laissant le temps de la réalisation et de remplir les dernières formalités d’usage.

Nous étions alors le 21 juin, au solstice de l’été.

Bouchée double, voir triple,

Pour se mettre à l’œuvre

Et répondre à l’appel,

Dans les temps et même un peu avant,

Puisqu’au jour J du départ de cette semaine,

Nous étions prêts.

Bien loin de moi  d’imaginer la sentence,

Sans appel, ni rendez-vous,

Un mur d’incompréhension,

Un silence de cathédrale,

#Ilyavaitpourtantdelabeautésousvospieds

À la hauteur de nos yeux

Qui ne demandait qu’à s’élever.

L’hymne du jour, le seigneur passe…

Ouvriras-tu ? Entendras-tu ? Éteindras-tu ? Entreras-tu ? Oseras-tu ? Attendras-tu ?

@Narthex @eglise.catholique.fr

 

Ce que vous ne verrez pas

Ce que vous ne verrez pas

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article